30 projets financés par Citéo pour améliorer la recyclabilité des emballages

Actualité

29 sept. 2020 à 10:03

Dans le cadre de sa stratégie de recherche et développement, l’éco-organisme Citéo vient de dévoiler les 30 projets qu’il compte financer suite à un appel à projets lancé en fin d’année passée. La plupart sont portés par des consortiums et partenariats réunissant des metteurs en marché, des fabricants d’emballages et des recycleurs de façon à rendre les solutions rapidement industrialisables. Chacun de ces travaux répond à un des quatre enjeux majeurs établis par Citéo, à savoir : améliorer la recyclabilité des emballages en plastique, faire progresser l’intégration de matières recyclées dans les emballages, développer les solutions fibreuses et le réemploi, accélérer les technologies pour moderniser les centres de tri et les usines de recyclage.

Améliorer la recyclabilité et les débouchés des barquettes operculées en PET et en polypropylène

Les barquettes PET sont aujourd’hui mélangées aux bouteilles et flacons dans les centres de tri mais elles peuvent perturber le recyclage (impact qualité et rendement). Plusieurs projets visent donc à optimiser cet aspect.➢ Le projet Recyclage PB PET. Il vise à développer un process de recyclage dédié aux barquettes PET. Et en complément à étudier les opportunités de recyclage par les nouvelles technologies des fractions non recyclables par recyclage mécanique (barquettes PET multicouches).Porteurs du projet : Wellman France recyclage (société spécialisée dans la collecte, la gestion, le tri et le traitement de déchets et d’ordures ménagères) en partenariat avec Valorplast.

➢Projet Reusal. Son objectif consiste à étudier le gisement des barquettes PET puis à définir et mettre en place une ligne de régénération spécifique, qui va permettre le recyclage (validation technique et économique).Porteurs du projet : Paprec (spécialiste du recyclage et de la valorisation des déchets) et Guillin.

➢ Trois autres projets portent sur les opercules barrières. Ils portent sur la conception de nouveaux opercules qui ne viendraient pas perturber le recyclage de la barquette. Ils doivent pour cela pouvoir être séparés par flottaison.

Porteurs des projets :

– ADEPALE (association des entreprises de produits alimentaires élaborés), Célene (cellule d’expertise Energie-Environnement des entreprises d’abattage et de préparation de viande) et FICT (fédération de la charcuterie-traiteur)

– Toray (leader mondial dans la fabrication de fibres de carbone)

– Charcupac (spécialiste du tranchage et du conditionnement de viandes et de charcuteries)

Cliquez ici pour en savoir plus

Karine Ermenier

 

Tags associés
Agro recyclabilité Usine

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche