« Il faut souligner la solidarité des salariés de l’agroalimentaire »… L’analyse de Françoise Gorga (ANIA)

Actualité

29 sept. 2020 à 10:14

Nouvelle analyse sur le blog de myCfia. Directrice Recherche et Innovation pour l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), Françoise Gorga a répondu à nos questions sur l’effet de la crise sanitaire sur le secteur agroalimentaire, mais aussi des situations nouvelles qui peuvent en découler. Entretien.


Que retenir de cette période post Covid-19 pour l’agroalimentaire ?

La première chose à retenir, malheureusement, c’est que contrairement aux idées reçues, le secteur agroalimentaire a été impacté par la crise avec une baisse du CA, sur la période de confinement, de 22% par rapport à l’activité habituelle.

Ce qu’il faut souligner également c’est la responsabilité et la solidarité dont ont fait preuve les salariés du secteur agroalimentaire avec par exemple un absentéisme vraiment modéré. Ils ont conscience de leur rôle essentiel pour nourrir les français et ont démontré qu’ils prenaient ce rôle à cœur. Les industriels estiment que l’activité mettra du temps à redémarrer. Bon nombre de projets d’investissement ont été annulés, faute de visibilité sur le business ou de de trésorerie pour assurer leur financement. Pour autant, les entreprises gardent leurs ambitions initiales intactes et affirment majoritairement que la crise ne doit pas les éloigner de leurs objectifs de modernisation, durabilité et de résilience.


Dans une démarche d’investissement et d’innovation, ce contexte incite-t-il davantage à intégrer d’autres paramètres qui n’étaient pas forcément prioritaires avant la crise sanitaire (voire en repensant son modèle) ?

Il est difficile de faire de tel ou tel exemple une généralité. La priorité reste le sauvetage des secteurs sinistrés. Je pense notamment aux entreprises qui réalisait une grande partie de leur chiffre d’affaire en RHD. Mais il y a effectivement un besoin impérieux à continuer les investissements, notamment pour la modernisation des outils industriels indispensable à la relance durable du secteur. Un accompagnement des transitions écologiques et numériques qui renforcerait la résilience de la filière en sortie de crise est également attendu.


Peut-on dire que les crises, si elles impliquent des transformations et des contraintes, peuvent générer aussi de vraies opportunités innovantes ?

Certaines entreprises ont été amenées à diversifier leur activité pendant le confinement et cette expérience leur sera profitable longtemps. Je pense par exemple à Sodebo qui a développé la livraison à domicile à Nantes. Et il ne faut pas sous-estimer la remise en question de notre modèle de consommation. Nous tous, confinés chez nous, avons réfléchi à notre façon de consommer. Quelles tendances vont être accélérées ? Quelles tendances vont être ralenties ? Comme souvent les entreprises qui sauront s’adapter, à condition d’en avoir la possibilité, en sortiront plus fortes.

 

Pour accéder au site myCfia, cliquez ici !

François Gorga donnera une conférence lors du prochain CFIA Rennes (29 septembre- 1er octobre). Découvrez le programme complet des conférences sur le site

Tags associés
Agroalimentaire ALIMENTAIRE alimentation ania CFIA cfia rennes consommation françoise gorga industrie agroalimentaire innovation

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche