Delphine Maria : "L'alternance est un vrai levier pour Cité Gourmande"

Actualité

7 avr. 2021 à 10:26

Autres

7... Elles sont 7 entreprises agroalimentaires du Lot-et-Garonne (47) à avoir décidé de créer un BTS maintenance industrielle en alternance afin d'identifier leurs collaborateurs de demain : Boncolac, Cité Gourmande, Le Temps des Cerises, Maison Briau, Végécroc, Yooji et Lucien Georgelin. Avec également la collaboration de l'IFRIA et de l'Agropole d'Agen.

Pourquoi ? Comment ? Delphine Maria, Responsable Ressources Humaines chez Cité Gourmande, l'une des entreprises participantes à ce projet, a répondu aux questions de myCfia.com !

 

Delphine, expliquez-nous la genèse de la création de ce BTS…

La création de ce BTS maintenance résulte du constat que nous avons établi lors de nos multiples réunions lors des 12/14 de l’Agropole. Les 12/14 sont des moments d’échanges sur des thématiques différentes à l’heure du déjeuner entre les entreprises de l’Agropole.

L’Agropole est en train de travailler son attractivité et a lancé un projet 2030. Les différentes entreprises membres de cette technopole ont alors fait ressortir leur besoin sur la partie maintenance, en précisant les difficultés qui étaient les leurs à trouver des profils sur cette partie. Un rapprochement a alors été entrepris avec l’IFRIA, l’institut de formation agroalimentaire, avec qui nous avons l’habitude de travailler, pour voir s’il était possible de construire quelque chose ensemble. De notre côté, l’engagement est de prendre un alternant pour permettre l’ouverture de la classe.

 

De manière un peu plus concrète, comment ce BTS va s’articuler ?

Ce BTS s’adresse aux personnes de plus de 18 ans avec un Bac, éligibles au contrat d’apprentissage. Une classe va s’ouvrir en partenariat avec le Lycée Jean Monnet de Foulayronnes (Lot-et-Garonne) et l’IFRIA. Le rythme qui est défini sera de 60% en entreprise, le reste du temps en classe. On prévoit une rentrée en septembre pour un BTS qui durera 2 ans.

L’IFRIA porte le projet et regroupe l’ensemble des candidatures. Derrière, il nous sollicite pour réaliser les entretiens et une fois que nous avons échangé avec les candidats, nous sommes en mesure de nous prononcer sur les profils qui nous intéressent le plus, en concertation avec les autres entreprises qui participent à la création de ce BTS, et en accord avec les candidats qui ont parfois des préférences à l’issue des entretiens.

 

Une période d’alternance qui pourra déboucher sur un contrat derrière…

C’est le but. À l’heure actuelle chez Cité Gourmande, nous avons 15 alternants en RH, logistique, sécurité, production avec le Bac Pro PLP et sur le commerce. De manière régulière nous partons sur de l’alternance pour titulariser ensuite.

C’est un vrai levier pour nous, notamment pour pallier nos besoins en recrutement. À l’heure actuelle sur la partie maintenance qui nous intéresse, nous avons déjà un effectif de 15 personnes, puisque l’on a des techniciens sur la semaine et d’autres sur le week-end.


La création de ce BTS, avec des promesses de recrutement derrière, démontre-t-elle le dynamisme du secteur ?

Dynamisme, je ne sais pas, mais nous avions un besoin de profils polyvalents (mécanique, électricité, automatisme...). Et puisqu'il s’agit de profils difficiles à trouver, nous avons cherché des solutions en nous adossant à des partenaires pédagogiques.

 

Cité Gourmande a-t-il des objectifs de recrutement et de développement autres que la création de ce BTS ?

Nous faisons partie du groupe Le Duff et l’entreprise évolue sans cesse. On est toujours sur des phases d’évolution, avec d’autres recrutements à venir également. Notre politique est surtout de faire monter en compétences les salariés en interne et nous nous tournons vers l’extérieur seulement si nous manquons de compétences. Nous sommes toujours en croissance d’effectif.



Tags associés
agroalimentaire emploi recrutement maintenance agropole

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche