Les troubles musculosquelettiques en hausse de près de 5% en Bretagne

Actualité

29 sept. 2020 à 10:15

Les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent 92 % des maladies professionnelles en Bretagne.  En 2018, leur nombre a augmenté de 4,6 %.


Ce qu’il faut savoir sur les TMS et le mal de dos

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont des maladies qui touchent principalement les muscles, les tendons et les nerfs qui génèrent des difficultés à se mouvoir. Les parties du corps concernées sont principalement les épaules (30 %) et les différentes parties des membres supérieurs : poignets, mains, doigts (38 %) et coudes (22 %). Les troubles musculosquelettiques se traduisent toujours par des symptômes douloureux pour la personne concernée et très souvent par une réduction de ses capacités physiques.

Quels sont les facteurs de risques des TMS ?

Au-delà de certains facteurs de risques individuels, notamment l’âge ou l’état de santé, l’activité professionnelle joue un rôle prépondérant dans l’apparition ou l’aggravation des troubles musculosquelettiques.

On constate deux types de facteurs :

  • Les facteurs biomécaniques et/ou physiques : gestes répétitifs, travail statique, efforts excessifs, positions articulaires extrêmes, port de charges lourdes…
  • Des facteurs psychosociaux et/ou organisationnels : pression temporelle, manque d’autonomie des salariés, manque de soutien social, travail monotone…

 

Plus de 9 maladies professionnelles sur 10 en Bretagne et une hausse de près de 5%

En Bretagne, les TMS, qui représentent 92% des maladies professionnelles, sont en hausse de + 4,6 % en 2018. Sur les 3 656 cas de maladies professionnelles recensées en 2018, 3 413 sont liées à des TMS.

 

Des conséquences lourdes pour les salariés et les entreprises

Les TMS engendrent pour les salariés :

  • Des conséquences au niveau personnel à moyen et long terme, impliquant une dégradation de la qualité de vie : douleurs répétées, perte de capacité, handicap.
  • Des conséquences possibles également au niveau professionnel : inaptitude, risque de perte d’emploi, difficulté à évoluer professionnellement…

Les entreprises touchées par les TMS sont confrontées à des probléma­tiques nombreuses :

  • Hausse de l’absentéisme,
  • turn-over important et donc désorganisation du travail et baisse de la productivité et/ou de la qualité,
  • dégradation de l’ambiance de travail,
  • mauvais climat social au sein de l’entreprise,
  • difficultés à fidéliser les salariés ou difficultés à recruter,
  • hausse des cotisations AT/MP…

Au total, les TMS engendrent en Bretagne plus de 835 000 journées de travail perdues. La moyenne de jours de travail perdus pour une maladie liée à un TMS est de 245 jours. On estime à plus de 60 millions d’euros le coût des TMS, supporté par les entreprises.

 

Le secteur de l’agroalimentaire fortement touché en Bretagne

Le secteur de l’alimentation concentre à lui seul 34% des maladies professionnelles alors qu’il représente 17% de l’effectif salarié de la région. Le poids des TMS y est extrêmement lourd.

 

 

 

 

 

 

 

TMS Pros, qu’est-ce que c’est ?

L’Assurance Maladie – Risques professionnels a développé TMS Pros, une démarche de prévention en 4 étapes essentielles pour accompagner les entreprises.

  • En quoi suis-je concerné ?
  • Par quoi commencer ?
  • Comment agir ?
  • Quels résultats pour mon entreprise ?

À chaque étape, TMS Pros met à disposition une méthode et des outils qui permettent de définir des actions de prévention adaptées à la situ­ation de l’entreprise. En fonction des différentes causes de TMS identifiées, les actions peu­vent porter sur :

  • L’organisation du travail
  • L’aménagement des postes
  • La conception des outils ou des produits
  • Le matériel
  • La formation

L’offre de service TMS Pros est disponible sur : www.ameli.fr/entreprise

 

TMS Pros, qui est concerné ?

Toutes les entreprises peuvent mettre en place une démarche de prévention afin de lutter contre les TMS. Les outils du programme y sont en libre accès.

Des aides financières et des formations pour aider les entreprises qui s’engagent dans la démarche de prévention TMS Pros

L’assurance maladie risque professionnels a développé également des subventions pour les TPE-PME de moins de 50 salariés :

TMS Pros Diagnostic :

Pour financer jusqu’à 70 % du montant de la formation d’une personne ressource en interne et/ou une prestation ergonomique pour la réalisation d’un diagnostic de prévention des TMS, incluant l’étude des situations de travail concernées et le plan d’actions.

TMS Pros Actions :

Pour financer à hauteur de 50 % l’achat de matériel et/ou d’équipements ou la réalisation de formations adaptées pour réduire les risques de TMS.

Pour les entreprises de moins de 200 salariés, elle propose des :

Contrats de prévention :

Si le secteur d’activité a signé une convention nationale d’objectifs avec l’Assurance Maladie Risques professionnels, une entreprise peut engager un Contrat de prévention avec la Carsat et ainsi bénéficier d’un financement entre 15 et 70 % du montant de l’investissement matériel ou immatériel nécessaire à l’atteinte des objectifs prévus dans votre contrat.

Des formations

L’offre de formation de la Direction des Risques Professionnels s’adresse à l’ensemble des acteurs en entreprise (chef d’établissement, encadrant, représentant du personnel, opérateur, personne-ressource sur des projets de prévention…).

A découvrir sur https://www.formation-prev.fr/carsat-bretagne

 

Par la Carsat Bretagne

Tags associés
Agroalimentaire assurance maladie bretagne carsat bretagne IAA Mycfia région bretagne tms troubles musculosquelettiques

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche