Nestlé va investir 3 milliards pour le climat

Actualité

8 déc. 2020 à 15:08

Autres

Le groupe agroalimentaire suisse a dévoilé son plan pour parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050. -

A l’instar d’un certain nombre de groupes agroalimentaires et de biens de consommation, le suisse Nestlé veut parvenir à zéro émission nette de gaz à effet de serre (GES) d’ici à 2050. Alors qu’il en a émis 92 millions de tonnes en 2018. Dans cette perspective, il a dévoilé un plan détaillé pour le climat, assorti d’un calendrier. Pour les cinq prochaines années, il y consacrera 3,2 milliards de francs suisses (2,96 milliards d’euros). Les actions sont centrées sur « l’agriculture régénératrice », la plantation de 20 millions d’arbres par an pendant les dix prochaines années et la transition complète de l’entreprise vers l’utilisation de 100% d’électricité d’origine renouvelable d’ici à 2025. En outre, il indique continuer à augmenter le nombre de ses marques qui visent cet objectif. « Le conseil d’administration reconnaît que la prise de mesures décisives pour lutter contre le changement climatique est d’une importance stratégique. Cela renforce l’accélération et l’intensification de notre action afin d’assurer la réussite à long terme de notre entreprise et contribuer à pérenniser le futur des générations à venir », commente Paul Bulcke, le président de Nestlé.

100% d'électricité renouvelable

Sur le plan industriel, Nestlé prévoit d’achever le basculement à l’utilisation de 100% d’électricité renouvelable dans ses 800 sites répartis dans les 187 pays où le groupe exerce ses activités opérationnelles. Il prend également « des mesures de préservation et régénération de l’eau et de lutte contre le gaspillage alimentaire dans ses opérations ». Au sein de son portefeuille de produits, il poursuit l’élargissement de son offre d’aliments et de boissons d’origine végétale ainsi que la reformulation de ses produits afin qu’ils soient plus respectueux de l’environnement. Pour « donner aux consommateurs la possibilité de contribuer à la lutte contre le changement climatique », la gamme d’aliments d’origine végétale Garden Gourmet et les compléments Garden of Life atteindront la neutralité carbone d’ici deux ans, suivis des marques d’aliments d’origine végétale Sweet Earth, entre autres, d’ici à 2025. « Ces engagements s’ajoutent à ceux de Nespresso, S.Pellegrino, Perrier, Vittel et Acqua Panna dans le but d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2022 et à celui des autres marques de la catégorie Nestlé Waters afin de réaliser ce même objectif d’ici à 2025 », précise-t-il.

Pacte Too Good To Go

En France, qui représente environ 5% des émissions totales de GES de Nestlé, le groupe a lancé plusieurs actions. Outre la promotion de l’agroécologie et des opérations d’agroforesterie et de reforestation, Nestlé France a converti ses 18 sites industriels à l’électricité d’origine renouvelable. « Quatre nouvelles chaudières biomasses seront installées d’ici à 2025 », ajoute la filiale française, qui souligne que ses unités sont parvenues à réduire de 26% leur consommation d’eau en dix ans. Enfin, les marques Mousline, Chocapic, Nesquik, Ricoré et Nestlé Dessert s’impliquent dans la lutte contre le gaspillage alimentaire via la signature du pacte Too Good To Go.

Nestlé signale encore que tous ces objectifs de réduction des émissions ont été approuvés par l’initiative Science-Based Targets comme atteignant les niveaux requis pour répondre aux objectifs de l’Accord de Paris. Et le groupe agroalimentaire communiquera chaque année des informations actualisées « afin d’être transparent sur les progrès réalisés ».

Nestlé a réalisé un chiffre d’affaires de 92,6 milliards de francs suisses (85,6 milliards d’euros) en 2019 et emploie 291 000 salariés.

Tags associés
agroalimentaire climat réchauffement climatique gaspillage alimentaire

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche