Quelle approche pour densifier sa zone de stockage palette ?

Actualité

29 sept. 2020 à 10:15

Le monde change, et les habitudes de consommations également… Les produits que veulent les consommateurs sont souvent plus fragiles, du point de vue du logisticien bien entendu, alors que le nombre de références n’arrête pas d’augmenter. La part de préparation de commande au colis, voire au détail, augmente sans cesse.

Le résultat que nous constatons est un manque de place dans les entrepôts directement connectés aux usines, tandis que les responsables d’exploitation logistique doivent gérer le quotidien tant bien que mal. Pourtant, les solutions de stockage denses existent et innovent. En tant qu’ingénieriste, nous avons répertorié pas moins de neuf solutions de stockage palette, dites manuelles, mises en œuvre en Europe, sans parler des solutions automatisées du type Transstockeur, Shuttle, etc…

Pour la bonne réussite de votre éventuel projet de densification de stockage, et par rapport à toutes ces solutions attrayantes au premier abord, nous voudrions mettre en lumière l’approche optimale pour leur sélection et leur mise en œuvre.

Toutes les solutions de stockages n’engendrent pas les mêmes performances

 

Notre premier crédo est qu’un concept basé sur vos exigences, indépendamment des solutions, conduira à des processus et des technologies meilleurs. Obtenir une vision commune entre les ressources, la technologie et les processus au sein d’un site est indispensable pour déterminer le mix optimal processus/technologie,  qui répondra à vos besoins en taux de services, en coûts d’exploitation, en investissements et en évolutivité.

Ainsi le choix pérenne se fera sur le duo productivité/densification : toutes les solutions de stockages n’engendrent pas les mêmes performances opérationnelles, avec des ruptures de charges, des inversions de sens de stockage, des opérations induites trop importantes, etc… Sur le plan de la densité, certaines sont limitées en hauteur de stockage (exemple du push back) et d’autres auront structurellement un taux de remplissage médiocre en fonction des tailles des séries de production (exemple du Drive-in). Il faut ainsi bien différencier le nombre d’emplacements de stock effectivement installés et le stock utile dont il est possible de jouir. Tout cela sera facilité en faisant confiance dans de l’expertise et de la méthodologie avec des outils de conception.

En conclusion de cet article, des conceptions qualifiées basées sur vos exigences amélioreront les coûts d’exploitation pour toute la durée de vie des installations. En effet, la mise en œuvre de nouvelles technologies et de nouveaux processus n’est pas simple. Des conceptions défectueuses et hâtives entraînent des coûts supplémentaires, des retards dans les démarrages et des problèmes opérationnels qui affecteront directement l’entreprise.

 

Philippe Lavoué
Miebach Consulting France

 

 

Tags associés
Agroalimentaire entrepôt IAA logistique miebach france Mycfia rupture de charges stockage

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche