Un Temps d'Avance #4 : Terre d’Embruns se dote d’un véritable écrin pour son savoir-faire artisanal

Actualité

29 nov. 2022 à 15:01

Quatrième volet de la série de reportages « Un Temps d’Avance » diffusée sur mycfia.com avec la PME bretonne Terre d’Embruns située à Guipavas (29). Pour mettre en valeur le savoir-faire de ses soixante salariés, le spécialiste du feuilletage caramélisé bénéficie d’un atelier de production flambant neuf, certifié Haute Qualité Environnementale niveau excellent.


« L’enjeu premier de cet investissement était d’améliorer la qualité de vie au travail », affirme Fabrice Berrou, co-dirigeant de Terre d’Embruns. La société qu’il a créée en 2007, avant d’être rejoint en 2012 par Laurent Jolivet, surfe sur une croissance de + 35 % depuis 2015 et même de + 50 % en 2022.  Pour relever le défi de l’industrialisation d’un savoir-faire centré sur le feuilletage caramélisé, à la base du fameux kouign-amann breton, la PME de 60 salariés s’est dotée d’une nouvelle ligne de tourage universel, d’un robot collaboratif et d’un bâtiment à la fois élégant et fonctionnel, fournissant de bonnes conditions de travail tout en étant performant sur le plan industriel. 



VOIR LA VIDEO

D’une surface de 2400 m², l’atelier est l’un des premiers outils de production agroalimentaire à être certifié HQE (Haute Qualité Environnementale) niveau excellent. Visible depuis la 2x2 voies voisine, le bâtiment est bien inséré dans son environnement. Il se distingue par le choix des couleurs de façade, la variation des hauteurs et une emprise au sol réduite. Sur le plan énergétique, il est équipé de 1250 m² de panneaux photovoltaïques en auto-consommation et d’un système de récupération des calories sur le groupe froid. L’orientation du bâtiment a permis d’éviter l’installation d’une climatisation. La résille installée sur la façade Ouest apporte des éléments de confort et d’esthétique. Grâce à des ouvertures extérieures, le bâtiment offre une luminosité naturelle aux salariés qui œuvrent sur des lignes conçues avec l’accompagnement d’un cabinet d’ergonomie et de la Carsat. 

Terre d’Embruns compte passer d’un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros actuellement à 10 millions d’euros au-delà de 2025. Pour répondre à la demande croissante en produits boulangers crus surgelés, « nous envisageons une extension et un effectif de 85 collaborateurs », conclut Fabrice Berrou.





LES REPLAYS EN LIEN : 

--> Usine bas carbone : les leviers à actionner

               VOIR LA VIDEO

--> Table ronde - décarbonation des IAA : retours d'expérience

                VOIR LA VIDEO

--> "Le développement durable dans les chaînes d'approvisionnement"


                VOIR LA VIDEO


Tags associés
agroalimentaire un temps d'avance sobriété énergétique environnement excellence opérationnelle

Actualités similaires


En lien avec l'article


Un catalogue riche en contenu

Faire une recherche